L'Auvergne Agricole 26 juillet 2017 à 08h00 | Par C.Rolle

Moissons 2017, moissons « ordinaires »

Alors que les moissons sont quasiment terminées, Limagrain émet une première estimation de rendement à 6 tonnes en moyenne par hectare et confirme une qualité sanitaire satisfaisante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au 26 juillet, 95 % des blés des Limagnes ont été moissonnés.
Au 26 juillet, 95 % des blés des Limagnes ont été moissonnés. - © C.Rolle

«Ordinaire », tel est le qualificatif emprunté par Jean-Yves Marrec, Directeur général adjoint de Limagrain, pour désigner le rendement en blé réalisé sur la zone de la coopérative. «Un rendement dans la moyenne des dernières années que l’on estime aujourd’hui à 6 tonnes/ hectare » précise-t-il.

 

Récolte anticipée

Les premières moissons ont démarré avec une semaine d’avance, le 5 juillet. « La météo clémente de la sortie d’hiver et un mois de juin sec et chaud ont facilité une bonne croissance de la végétation et anticipé ainsi la moisson d’une semaine » explique Jean-Yves Marrec.

Aussi au 15 juillet, 50% du blé était récolté. « De bonnes conditions séchantes entre le 12 et le 19 juillet ont même optimisé les récoltes jusqu’à 10 000t/jour ; c’est moins que le maximum des années précédentes qui atteignait 16 000 t /jour mais c’est un bon rendement linéaire».

À ce jour, 95% de la récolte de blé a été réceptionnée sur l’ensemble des sites du territoire.

Un prix durablement bas

Côté qualité sanitaire, « c’est bien ! » indique le Directeur général adjoint de Limagrain. « Même si le gel tardif du printemps a fait craindre quelques accidents, les blés s’en sortent plutôt bien, sans risques de mycotoxines avérés, sans pression maladie et sans problèmes sur le temps de chute de Hagberg. Globalement, il n’y a pas d’inquiétude. La qualité est satisfaisante et répond aux attentes de nos filières et celles de nos clients».

Donc une année plutôt « correcte» pour la production mais décevante pour les producteurs de blé de la Limagne qui « depuis plusieurs années accumulent des rendements moyens et des cours bas. Le prix du blé Chicago se situe en effet entre 160 et 165 euros la tonne… un prix durablement faible depuis quelques années et qui fragilise les exploitations » souligne le directeur.

Le blé des Limagnes en chiffres

 

- 25 000 ha emblavés sous contrat avec la coopérative Limagrain et Thivat Grain

 

- Près de 950 agriculteurs

 

- 75% de part de marché sur la zone

 

- Deux variétés de blés : blé classique pour la panification. Blé améliorant de force avec une teneur en protéines élevée, adaptée au terroir et aux besoins industriels de Jacquet.

 

- Le blé des Limagnes alimente 60% des besoins de Jacquet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui