L'Auvergne Agricole 03 février 2016 à 08h00 | Par Fabienne Antheaume

Quelle place pour les producteurs de montagne dans la filière laitière ?

La FDPL 63 tiendra son Assemblée Générale mardi 9 février à Perpezat dans un contexte mouvementé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Malgré un contexte dégradé, la Fédération des Producteurs de Lait du Puy de Dôme réunira son assemblée générale le 9 février prochain à Perpezat, avec la volonté d’identifier des perspectives positives tant à l’échelle nationale qu’à celle des exploitations.

La FDPL a souhaité profiter de ce moment privilégié qu’est l’assemblée générale, pour inviter le Président de la FNPL, Thierry Roquefeuil, à venir échanger avec les producteurs du Puy de Dôme. La production locale présente des spécificités : handicaps liés montagne, production à l’herbe… et la question se pose souvent de la place de cette production dans un contexte tourmenté. Cette journée sera donc l’occasion de partager les difficultés rencontrées et d’exprimer les attentes des producteurs vis à vis des instances nationales du syndicat.

 

Statu quo sur la conjoncture

Malgré les mobilisations de l’été passé et les revendications très claires sur le prix du lait, la situation des producteurs laitiers n’a pas connu d’amélioration en ce début d’année. Il n’y a pour autant aucune raison que les cours continuent de baisser.

Au niveau mondial, la situation est dégradée et les cours ne repartent pas. La demande est stable, mais la production est en légère hausse du fait des pays du Nord de l’Europe.

A contrario en France, les prix à la consommation sont stables et il n’y a pas de dépréciation des produits industriels.

 

Marché intérieur, une richesse à partager

Ainsi, les niveaux de prix du marché intérieur devraient permettre à chaque acteur d’avoir les moyens de pérenniser son activité, d’investir et d’innover pour le futur, et ainsi répondre dans les meilleures conditions aux attentes du consommateur. Forte de ce constat, la FNPL a initié une charte de Valeurs, socle d’un cadre de négociations responsables et durables entre les acteurs économiques. Les débats de la journée permettront d’éclaircir ce que cette Charte peut apporter concrètement.

 

Facteurs de résistance des exploitations

Par ailleurs, afin d’identifier des facteurs susceptibles d’améliorer la résistance des exploitations à la volatilité des cours, la FDPL propose de consacrer l’après-midi à un temps d’échanges sur une exploitation. Pierre-Marie et Annie Megemont ont accepté d’ouvrir les portes de leur exploitation, dont la structure est assez caractéristique des structures du secteur, afin que leur situation serve de support aux discussions.

Pour tout renseignement, contactez la FDPL du Puy-de-Dôme au 04.73.44.46.90.

Thierry Roquefeuil, qui est-il ?

 

Invité de la FDPL à l’occasion de l’assemblée générale, Thierry Roquefeuil est agriculteur-éleveur dans le Lot où il s’est installé en 1986. Il exploite actuellement 100 ha en EARL avec un salarié, pour produire du lait et de la viande. L’exploitation livre 500.000 litres de lait à Sodiaal.

Engagé dans le réseau syndical depuis de nombreuses années, Thierry Roquefeuil préside la FNPL depuis 2012 après en avoir été le secrétaire général. Il est également administrateur de la FNSEA et impliqué dans les instances départementales du Lot (FDSEA et Chambre d’agriculture).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui