L'Auvergne Agricole 16 mars 2016 à 08h00 | Par M. Comte

Une Cuma tournée vers la pomme de terre

La Cuma de la Saunade fête cette année ses 40 ans d’existence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Cuma de la Saunade compte aujourd’hui une quinzaine d’adhérents dont seuls sept utilisent le matériel destiné à la pomme de terre.
La Cuma de la Saunade compte aujourd’hui une quinzaine d’adhérents dont seuls sept utilisent le matériel destiné à la pomme de terre. - © FDCUMA 63

Créée en 1976 à l’initiative de deux producteurs de pommes de terre, la Cuma de la Saunade compte aujourd’hui 15 adhérents des alentours de Landogne dans les Combrailles. La coopérative a diversifié son activité pour attirer davantage d’agriculteurs et répondre aux demandes de ses adhérents.

 

La pomme de terre dans le cœur

A l’origine, la structure rassemblait cinq producteurs pour l’achat d’une arracheuse à pommes de terre. Bien loin d’être une culture à part entière, le tubercule occupe pourtant une part importante dans ces exploitations comme l’explique Alain Mazeron, président de la Cuma. « La pomme de terre est une diversification, un complément de revenu non négligeable. La mécanisation de cette production, nous permet d’avoir des surfaces plus importantes. L’achat en Cuma d’une billoneuse, d’une planteuse, d’une tamiseuse, d’une arracheuse et d’une table de traitement permet d’amortir plus rapidement le matériel surtout pour les producteurs qui ont des petites surfaces. »

Au fil du temps, les producteurs de pommes de terre sont devenus moins nombreux. La culture du tubercule, moins rentable, est délaissée au profit de l’élevage. Désormais, seuls 7 adhérents utilisent ce matériel spécifique et ce pour 30 ha. Vers la fin des années 1990, la Cuma investit donc davantage dans du matériel de récolte des fourrages (faucheuse, plateaux…) ainsi qu’une tonne à lisier et une machine pour tailler les haies. La diversité des outils attire de nouveaux adhérents et permet à la coopérative de la Saunade de poursuivre son activité. «La moitié des producteurs de pommes de terre est proche de la retraite et n’a pas de repreneurs. À l’avenir, nous ne serons plus que trois ou quatre à utiliser ce type de matériel. C’est pourquoi aujourd’hui, nous utilisons principalement des outils d’occasions.»

La coopération a régulièrement été vantée pour sa capacité à acheter du matériel récent et de grande taille. À la Cuma de la Saunade, elle permet à une petite production devenue marginale de survivre.

La production française de pomme de terre

 

La France est le premier pays exportateur de pomme de terre fraîche. L’exportation pèse plus de 326 millions d’euros en 2014. La production est estimée à 6,2 millions de tonnes dont :

- conservation : 4,7 millions

- fécule : 1,2 million

- plants : 0,4 million

- primeurs : 0,18 million

Les principales régions productrices sont le Nord-Pas de Calais, la Haute-Normandie, la Basse Normandie, la Picardie, la Bretagne, le Centre, la Champagne et l'Ile de France. Depuis 2010, les surfaces de production en pommes de terre de consommation augmentent dans toute la France pour atteindre en 2014 plus de 130 000 ha. Le rendement moyen est estimé à 48,2 tonnes/ha soit plus de 6 millions de tonnes. Pourtant, la consommation des ménages diminue quelque peu chaque année.

Source Unpt et FranceAgrimer

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui